En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales En savoir plus

OK, tout accepter
Dormeuses Octogonales Saphirs et Diamants
Dormeuses Octogonales Saphirs et Diamants Dormeuses Octogonales Saphirs et Diamants Dormeuses Octogonales Saphirs et Diamants Dormeuses Octogonales Saphirs et Diamants Dormeuses Octogonales Saphirs et Diamants

Dormeuses Octogonales Saphirs et Diamants

D003

Parfait / très bon

Or 750°/00 (18 carats)

Double poinçon (or et bijoutier) sur la tige des dormeuses.

Longueur : 23,67 mm

Largeur: 11,87cm

Poids : 5,94 gr

 

Boucles d’oreilles en dormeuses de forme octogonales, raffinées et élégantes. En leur centre un saphir ovale  serti clos dans un entourage de diamants taillés en rose sertis griffes  sur une monture en or 750°/00.

 

Bijou ancien d’origine.

Parfait état.

480€

Les dormeuses

Les dormeuses, invention du 19ème, se devaient d’empêcher que les trous percés dans les lobes d’oreilles ne se referment pendant la nuit. En effet, bijou fragile, la boucle d’oreille était soigneusement retirée le soir. Or il se trouvait que parfois, les trous percés se rebouchaient. Les dormeuses palliaient cet inconvénient. Formée d’une perle enchâssée sur un pivot, ou encore un diamant monté sur griffes avec un fermoir composé d’une tige arrondie et d’une tige plus épaisse se clipsant dessus, la dormeuse est un bijou très fiable, beaucoup plus que la plupart des boucles d’oreilles grâce à ce système d’attache. Finalement bijoux utilitaires, les dormeuses sont des devenus des bijoux à part entière, déclinées sous de nombreuses formes, toutes plus raffinées et élégantes les unes que les autres. Aujourd’hui encore, elles connaissent un grand succès.

Petite histoire d’un bijou très ancien,

                                         la boucle, ou pendant d’oreille

Bijou fort ancien, les archéologues estiment que la plus ancienne paire de bijou d’oreille daterait de 8 000 à 7 500 ans avant Jésus-Christ. Anneaux de jade d’une grande finesse, ils proviennent de la culture Xinglongwa qui vivait alors sur des territoires qui se situent aujourd’hui en Mongolie. Porté indifféremment par les hommes et par les femmes, ce bijou se répand dans tout le Sud-Est asiatique jusqu’en Perse.

L’archéologie nous ainsi révélé d’autres boucles d’oreille, datant du 2 000 avant Jésus-Christ. Elles ont été retrouvées au Vietnam et à Jérusalem. Mais aussi en Égypte, où furent exhumés de magnifiques bijoux en or. L’Ancien Testament racontant l’épisode du Veau d’or nous apprend que les femmes, les fils et les filles des Hébreux portaient des anneaux d’or aux oreilles, puisque ce sont ceux-là même qu’Aaron les enjoignit à offrir pour fabriquer le Veau d’Or (Exode, 30 ;1-14).

L’Antiquité a orné les oreilles des femmes, et parfois des hommes, de bijoux d’oreille aux significations parfois prophylactiques, parfois protectrices. Elles sont alors symbole de richesse, d’un certain statut social, de beauté, de noblesse.

Le Moyen-Âge occidental oublie les boucles d’oreilles. D’une part du fait de la mode et des coiffures qui recouvrent les oreilles, mais surtout car elles sont imposées aux prostituées et aux femmes juives et qu’aucune femme honnête ne saurait alors en porter.

La Renaissance réintroduit le bijou d’oreille, mais seulement dans la noblesse, et il faut attendre le 18ème siècle pour qu’à nouveau, elles soient portées dans tous les milieux. Dans les campagnes, elles deviennent alors un signe de prospérité et se répandent d’autant que des matériaux moins nobles sont employés (l’ambre, le verre coloré).

Pourtant, à partir 1843, sous Louis-Philippe, les enfants de l’Assistance Publique, aussi bien les filles que les garçons, sont désormais contraints de porter des boucles d’oreilles en plombs, à partir de l’âge de 6 ans. Elles remplaçaient le collier que les enfants devaient jusqu’alors porter (gravé d’un numéro d’enregistrement) mais qui était facilement substituables par les nourrices (en cas de décès notamment, ou de fuite). Un seul bijoutier, maître Gavard, Galerie de Chartres au Palais Royal (Paris), était habilité à fabriquer ces drôles de bijoux.

Sur les autres continents, et notamment en Afrique, les boucles d’oreille véhiculent toujours le même message de beauté et de noblesse. En Inde, également où la beauté de la mariée est jugée en fonction du nombre plus ou moins important de ses bijoux.

Hauteur23,67 mm (largeur 11,87 mm)
Poids5,94 gr
PoinçonDouble poinçon or et marque du bijoutier
MétalOr 750°/00 (18 carats)
GemmeSaphir et entourage de diamants
Taille des pierrestaille ovale pour le saphir et rose pour les diamants
Sertissageclos pour le saphir, griffes pour les diamants
Attaches boucles d'oreilleDormeuses

Autres bijoux appréciés par les internautes

380€

Boucles d’oreille en vermeil 925°/00,à crochets ouverts,formant deux sphères ornées de croisillonsincrustés de cristaux sertis à grainsdans lesquels s’intercalent 15 petites perles de culture de 4 et 5 mm de diamètre. Hauteur : 3,2 cmPoids : 12,70 gr Bijou ancien d’origine. En parfait état, sans aucun manque.

320€

Pendants d'oreilles à attaches en crochets ouverts formant deux pompons émergeant d'une couronne en vermeil serties de petits rubis traités surmontées de deux saphirs (traités) en serti griffes sur une monture en argent. Hauteur : 8 cm Poids : 10,70 gr. Bijou ancien d'origine.

350€

Pendants d'oreilles piriforme centré d'un beau grenat en forme de poire taillé en rose entouré de 10 petits grenats en serti griffe Or 750 ‰ Hauteur 3,5 cm Largeur 1,3 cm Poids brut : 5,6 gr Fermoir à brisure (ou cliquet)